Les Cockers Anglais du Domaine d'Haisha
vous souhaitent la bienvenue !

 

Le texte qui suit provient du livre "Les Cockers", écrit par Denise Mangold et Eliane Rousseau, paru aux Editions De Vecchi.

"Tout d'abord, le Cocker n'est pas agressif. Dans les années 70, alors que la mode l'avait propulsé au premier rang du hit-parade des chiens, des producteurs mercantiles et peu scrupuleux avaient multiplié les Cockers rouges, sans tenir compte des qualités ni, surtout, des défauts.

Aujourd'hui, les Cockers se sont effacés derrière beaucoup d'autres races à la mode, et les souches de Cockers instables ont disparu. Une importante sélection reposant sur l'agressivité a été effectuée avec succès.

Le Cocker est un chien dont le regard doit exprimer la douceur, l'affection et l'attention.

Physiquement, il est vif, grouillant, joyeux et énergique.

Il est peu encombrant et son intelligence très vive lui permet de s'adapter à toutes les situations.
Son dynamisme lui fait préférer les espaces et la détente, mais son charme, sa passion pour son maître lui font accepter une vie plus sédentaire. 

Compagnon de chasse idéal, il se révèle pugnace, courageux, infatigable.

Fidèle à ses maîtres et à son environnement, il prévient lors de l'arrivée d'un intrus, mais n'agresse ni ne mord.

Son caractère volontaire est peu impressionnable; aussi les six premiers mois de son existence sont ils déterminants. C'est pendant cette période qu'il faut lui inculquer les bons principes.

Votre Cocker doit rester sociable, gai, sportif, exubérant, sensible et malicieux. En un mot, un vrai Cocker ..."


L'avis d'un comportementaliste (Mr Dany Grosemans), paru dans la revue "Wouf" du mois de février 2002 (mensuel n°396).

Le Cocker est sans conteste le plus populaire des épagneuls, cela tient surtout à son aptitude à être chien de compagnie.

Ce qui frappe en tout premier lieu dans le caractère du Cocker, c'est sa joie de vivre.

Mais on ne peut pas dire qu'il est dérangeant car il n'aboie pas.

Il reste toutefois un chien de chasse dans l'âme et déborde d'énergie. Inutile d'espérer qu'il reste sagement couché dans son panier lorsqu'il y a de la visite.

Il est réellement l'ami de l'homme et, s'il n'y est pas habitué tout petit, il peut avoir des difficultés à rester seul.

Le Cocker fait en général bon ménage avec d'autres chiens et j'en connais beaucoup qui sont les meilleurs amis des chats de la maison. Il est donc à coup sûr tout indiqué comme chien de compagnie.

Condition :

Il doit pouvoir lâcher la pression plusieurs fois par jour. Son point fort n'est certainement pas de se promener sagement en laisse aux côtés de son maître mais on peut le lui apprendre.
En ce qui concerne l'obéissance, les Cockers ont la "volonté de faire plaisir" à leur maître mais, à l'extérieur, leur instinct de chasse reprend en général le dessus.
A la maison, vous pourrez sans problème lui apprendre des tours, pourvu que vous appliquiez toujours la méthode de la récompense.
Comme chiot, il ne convient pas aux personnes âgées en raison de son énergie et de sa vitalité.
Mais il est parfait pour une famille comptant de jeunes enfants.


Complément se basant sur notre expérience personnelle

Nous sommes tout à fait d'accord avec les textes ci-dessus.
Voici maintenant notre avis personnel sur les différences de caractère selon les couleurs.

Quelques informations concernant les couleurs (voir également notre article consacré aux couleurs ICI)

L'unicolore Le pluricolore
Ils sont très têtus
- Il comprend plus vite : Il est plus facile de lui inculquer les notions de propreté, ... - Il comprend moins facilement : Il faut un peu plus de temps pour qu'il soit propre, ...
   
- Il est très attaché à son maître. Un unicolore est le chien d'un seul maître, d'une seule famille. Il peut se montrer très possessif, voire exclusif. - Un pluricolore est "le chien de tout le monde". Il n'est pas attaché à une personne en particulier. Il aime tout le monde, sans se poser de questions.
   
- Il cherchera plus facilement à devenir le "chef de meute" chez vous, remettant de temps à autre votre autorité en question. - Il remettra rarement votre autorité en question et, s'il le fait, ce sera par "bêtise", sans s'en rendre compte.
   
- Il a besoin d'une éducation ferme et stricte dès le départ. Mal éduqué, il pourrait devenir agressif. - Avec un pluricolore, on peut se permettre des erreurs d'éducation, il deviendra rarement dominant, voire agressif. Par contre, mal sociabilisé, il deviendra plus facilement craintif.
   
- S'il fait des bêtises, c'est en général pas "vengeance", il y a souvent une "bonne" raison (par exemple si vous êtes partis sans lui). - Son côté plus joueur, fait qu'il est plus enclin à faire des bêtises, du genre grignotages, trous dans le jardin, ... Mais c'est toujours "mine de rien"...
   

- Le rouge est, en général, la couleur la plus "difficile" de l'unicolore. C'est le rouge le plus possessif, le plus exclusif, celui qui a le plus tendance à devenir dominant si on le laisse être le chef.

- Le noir et feu voue une adoration particulière à son maître, et supporte moins facilement de partager celui-ci avec un autre chien. Son maître = son alter ego.

 
   
- Le caractère le plus "équilibré", à tous points de vue, toutes couleurs confondues (unicolores et pluricolores) est le noir (couleur de base de la race). - Le caractère le plus "équilibré" chez le pluricolore est le bleu rouan.
   
- Il se prend très au sérieux, il analyse tout... - Il adore jouer, et se montre souvent plus exubérant que l'unicolore. Il est moins "sérieux", voire pas du tout !
   
- Il conviendra mieux à des maîtres qui ont du caractère, qui se montreront fermes et obstinés. Ces personnes en général trouveront le caractère du pluricolore trop "mou", trop soumis. - Il conviendra mieux à des maîtres avec moins d'autorité, qui préfèrent un chien plus soumis, et se sentent moins capables d'être très fermes dans l'éducation de leur chien.
 
Ils ont besoin d'une grande sociabilisation (Il faut les mettre dans un maximum de situations, leur faire rencontrer un maximum de personnes différentes, d'endroits différents, dès leur plus jeune âge).
 
Ils supportent difficilement la solitude. Leur plus grand bonheur, c'est d'être auprès de leur maître.
 
NB : Ce sont ici des généralités essayant de décrire au mieux possible les caractères respectifs, en se basant sur notre expérience personnelle.

Mâle ou femelle ?

En général, les femelles peuvent être considérées comme plus douces, moins "dominantes" que les mâles, plus faciles à éduquer. Notez que vous pouvez très bien avoir une femelle dominante et un mâle très doux.

De quoi ce cher petit Cocker a-t-il besoin pour être heureux ?

  • Education - L'éducation passe d'abord par la socialisation. C'est LE point capital de l'éducation de votre chiot. Dans le caractère d'un chien, il y a seulement 20 % d'inné (potentiel génétique) contre 80 % d'acquis (éducation). Vous comprendrez donc que l'éducation du chiot est déterminante. Nous vous conseillons vivement de consulter des livres écrits par des comportementalistes, sur l'éducation du chien, ils vous aideront à "penser chien" et à mieux comprendre les réactions de votre chien, que l'on apparente trop souvent (même involontairement) à un humain.

    Dites-vous aussi que le caractère de votre chien risque très fort de se calquer sur le vôtre ... Ne vous étonnez alors par d'avoir un chien nerveux si vous même ne tenez pas en place ... Aussi, les chiens sont de véritables "éponges à émotions"... Si vous êtes déprimé, il est très probable que votre chien ne "soit pas dans son assiette"...

    Pour bien éduquer votre chiot :

    • Faites-lui rencontrer le plus de personnes différentes (bébés, enfants, adultes, ...), d'animaux d'autres races et espèces (chiens d'autres races, chats, chevaux, ...), d'endroits différents (marché, galerie commerçante, sorties d'école ...) le plus tôt possible. Tout ce qu'il aura vu, rencontré, avant l'âge de 6 mois, il y sera habitué "à vie". Ce qui veut également dire que tout ce qu'il n'aura pas rencontré, il risquera d'en avoir peur, ...

      NB : Avant les rappels de vaccins (qui sont effectués à l'âge de 3 mois), il vaut mieux éviter les endroits "à risques" (animaleries, marchés d'animaux, chiots ou chiens "douteux") car l'immunité donnée par les pré-vaccins n'est pas totale. Cela ne veut pas dire qu'il faut "cloîtrer" votre chiot entre l'âge de 2 et 3 mois sous ce prétexte, au contraire : SORTEZ-LE !

    • Ne lui laissez pas faire à 3 mois ce que vous ne voudriez pas qu'il fasse à 2 ans. Les règles doivent être établies dès le premier jour.
    • Préférez la récompense à la punition. Plutôt que de le punir quand il fait une bêtise, choisissez de le récompenser quand il fait une "bonne action". Exemple : S'il fait pipi à l'intérieur, ne le punissez pas (sauf si vous le prenez sur le fait), ignorez-le. Par contre, s'il demande pour sortir et va faire pipi dehors, récompensez-le (félicitations, caresse, ou petite friandise).
    • Voici l'adresse d'un site web très bien fait sur l'éducation des chiots par la méthode naturelle Ortéga : http://www.ecole-de-chiot.fr/
    • Suivez avec votre chiot des cours d'éducation. De plus en plus de clubs acceptent les chiots dès l'âge de 3 mois, ce sont des leçons pour des chiots, avec des chiots, ... Cela constitue donc un formidable moyen de sociabilisation. De plus, vous y apprendrez vous-mêmes les bases de l'éducation. 
  • Présence : En général, le Cocker, s'il n'y a pas été habitué dès son plus jeune âge, supporte très mal la solitude, de par le grand attachement qu'il porte à son maître.

    Donc, si vous envisagez d'acquérir un Cocker anglais, mais que le chien devra rester seul plus de 5 heures par jour, renoncez-y ! Il est vrai que certains chiots s'y habituent, mais il est impossible de prédire lesquels dans une portée, et il vaut mieux ne prendre aucun risque ...

    Sinon, votre chien risque de "s'éduquer tout seul", de s'ennuyer, de détruire votre mobilier, de mettre des mois pour devenir propre, et de développer de l'anxiété de séparation. A terme, il sera malheureux, et vous aussi !

  • Espace : Même si le Cocker peut se révéler être un parfait chien de salon, il ne faut pas oublier ses origines de chasseur. Dès lors, un jardin fera son bonheur. Si vous ne possédez pas de jardin, il faudra lui consacrer du temps pour de longues promenades, des balades dans les bois, ...

  • Entretien (brossage hebdomadaire minimum) et toilettage réguliers (+/- tous les 3 mois) est absolument indispensable pour son bien-être. Voir notre article consacré à l'entretien ICI et celui consacré au toilettage ICI.

    Si cette rubrique ne répond pas à toutes vos questions, ou que vous désirez des précisions, n'hésitez pas à nous envoyer un e-mail (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ).


Scroll to top